Evènements en régions & Rencontres


                                                               inscriptions en ligne       

LA NORME MÂLE - 51ÈMES JOURNÉES DE L'ECF

20 ET 21 NOVEMBRE 2021 EN VISIOCONFERENCE   

Inscription - J51 - La norme mâle        https://journees.causefreudienne.org > inscription




 La Psychanalyse dans la Cité

Le réalisme est obligé dans la politique lacanienne. Cela veut simplement dire que l'on doit faire entrer l' Autre dans le calcul. On ne peut pas s'exonérer des réactions de l' Autre, en comptant sur sa propre volonté. Le réalisme consiste à tenir compte de l' Autre.   J-A.Miller, séminaire de politique lacanienne

actualités   _________________________________________

à Nancy


Délégation de l'Est de l'ACF

Séminaire régional

Lecture du Séminaire XXIV de Lacan

Cette année encore, nous poursuivrons la lecture du séminaire XXIV de Lacan. Nous garderons le dispositif expérimenté l'année dernière afin de permettre un travail au niveau régional de notre délégation de l'ACF.

Ce séminaire réunira en visio-conférence ses participants tout en s'appuyant sur un travail en cartels qui, grâce à cette même technologie, se constituera avec des cartellisants des différentes villes de notre délégation. Nous reprendrons, comme nous l'avions fait l'année précédente, l'alternance des cartels et de la mise en communs des travaux des participants.

Ce séminaire reste ouvert à de nouveaux participants, la seule condition étant leur intérêt pour la lecture et l'étude d'un des derniers séminaires de Jacques Lacan.

Argument :

Pour certains, les derniers séminaires de Jacques Lacan ont pu paraître obscurs voire hermétiques. Lacan renversait-il lui-même la table de ses propres concepts afin d'en faire table rase?  Il nous semble plutôt, pas sans les éclairages que J-A Miller nous a donnés dans ses cours de 2006/07 et 2008/09, que cette déconstruction "schumpeterrienne" est une traversée voire un prolongement de la (topo)logique des nœuds borroméens qu'il a introduit dans les séminaires XXI mais surtout XXII, comme outil lui étant nécessaire pour transmettre quelque chose de sa pratique analytique. Une tentative de transmission d'une pratique singulière qui n'est pas sans poser des questions. Ne reculant pas devant les limites de certains concepts qu'il avait lui-même élaborés, il a pu les tordre voire les abandonner afin de garder le vif de ce qui venait de sa pratique analytique. Démarche somme toute, on ne peut plus freudienne.

La lecture de ce séminaire nous amène à des allers-retours entre le premier et le dernier Lacan. Mais pour l'exploration de ses nouvelles terres inconnues, il a lieu d'accepter d'en faire le chemin en se servant des nœuds borroméens, monstration ou démonstration de l'ek-sistance d'un réel de la psychanalyse.


Renseignement et inscription auprès de

Jean-Pierre Galloy : jean-pierre.galloy@wanadoo.fr








à Metz







à Strasbourg



Section clinique de Strasbourg.

La jouissance, son réel, sa logique

Argument de la session 2021-2022 .

 Jouissance est un mot chargé de nombreuses significations et connotationsbulaire médical ou psychologique. Ce n'est pas un terme scientifique. Il est pourtant devenu nécessaire pour saisir ce qui se manifeste comme trouble mental. C'est du moins ce qui s'impose si l'on suit l'enseignement de Lacan, qui a fait de ce terme l'un des pivots de son enseignement. Et cela répond à la nécessité d'intégrer dans la conceptualisation de la clinique du mental une dimension supplémentaire au-delà de la dichotomie entre objectivité et subjectivité.
La jouissance au sens commun de possession, de profit ou de volupté, n'est pas réductible à des signes objectifs. Elle n'est que partiellement évoquée dans la narration subjective. Elle dépasse la maîtrise du corps qu'elle emporte à l'occasion dans les émois qu'elle y suscite. Elle échappe à la rationalité comme en témoignent toutes les expériences qui nous rendent captif d'un objet qui nous retient malgré nous, malgré tout.
Apparente et insaisissable, largement déployée dans l'imaginaire, la jouissance n'est pas pour autant une illusion. Elle est bien réelle, ne serait-ce que par son insistance, ou par l'obstacle qu'elle constitue face au raisonnement comme aux meilleures volontés. Elle a sa logique aussi, qui n'a rien de diabolique, mais qui nécessite de nous départir d'un certain savoir et de
repérer, comme l'a fait Freud, en quoi elle échappe fondamentalement à notre savoir.
Dans son Séminaire XVI D'un Autre à l'autre, qui sera le fil conducteur de cette session, Lacan nous apprend à mettre en question la jouissance non seulement à partir de notre rapport au savoir, mais aussi à partir de la liberté de pensée, des énigmes du désir, de la représentation du corps, ou de la notion de pouvoir. Sur le fond de cette mise en évidence du réel de la jouissance et de son incidence dans notre expérience quotidienne, on verra s'ébaucher les fondements de la logique qui permet de l'appréhender.
Il en résultera un éclairage clinique nouveau dont nous n'avons pas fini de mesurer la portée. L'intégration de la notion de jouissance est essentielle pour mieux comprendre les ressorts de troubles dont la logique reste sans cela opaque. Qu'il s'agisse des phobies, des perversions, des addictions, ou encore de l'inexorable persistance d'un symptôme névrotique, nous verrons, avec Lacan, l'intérêt de penser leur traitement sans ignorer leurs rapports avec la jouissance.
Un séminaire théorique, de ateliers cliniques, des présentations cliniques et des conférences
de psychanalystes invités, ainsi que des dispositifs de travail permettant l'implication des participants seront nos outils pour mener à bien cette formation clinique.

pour la Section clinique de Strasbourg
 Pierre Ebtinger